Une belle rencontre !

C’est par un après-midi gris et pluvieux que j’ai fait la connaissance d’Etiennette. Un véritable rayon de soleil au milieu de cette grisaille !

90 ans … et une vie bien remplie. Que de choses à raconter… Les souvenirs sont là, bien notés sur quelques feuillets. Pas question de les oublier ! Les mots défilent … chantent … se racontent … L’histoire prend forme.

… Scolarisée à Tigné, Etiennette est une bonne élève. Les examens se succèdent : certificat d’étude, officiel, supérieur et même agricole ! Enfin à 14 ans, elle entre à L’Immaculée Conception. Elle y sera pensionnaire trois ans de 1942 à 1945 en pleine période de guerre. « A chaque alerte, nous devions arrêter notre travail et descendre à la cave en chantant ». Du courage, elle n’en manquait pas. Chaque semaine, Etiennette faisait les trajets Tigné / Angers en VELO.

1945, année où peine et joie se sont mêlées. Brevet élémentaire en poche, Etiennette rentre à Tigné pour les grandes vacances qu’elle passera avec sa maman. Son papa décédé en mars 1945 lui manque tant.

Puis la rentrée arrive ! Des élèves de CE1 / CE2 l’attendent à Denée pour un remplacement de trois semaines. Elle y restera en fait 22 ans de 1945 à 1967. Elle en prendra même la direction. En 1966, l’école des Filles et l’école des Garçons fusionnent pour devenir une école mixte.

En 1967, elle rejoint l’école St Joseph de Tigné avec des enfants de CE1 / CE2 et CM1. Là aussi, elle en prendra la direction en 1972.

1983, Etiennette prend sa retraite à 55 ans, avec un peu de regret quand même. « Ma carrière, ce fut une grande passion ».

Mais les activités reprennent avec toujours cette envie de rencontrer, partager, donner et échanger : temps de catéchèse dans les écoles, engagement au Secours Catholique et même l’accompagnement d’équipes de volley ball jusqu’au Championnat de France …Pas de quoi s’ennuyer …

Si le rythme des engagements s’est aujourd’hui ralenti, Etiennette se montre toujours à l’affût de nouvelles découvertes et rencontres, les occupations ne manquent pas … Des documentaires à la télé, des mots fléchés en passant par de longs temps de lecture et des parties de scrabble au club, elle continue à faire des couvertures en patchwork et de la pâtisserie (la tarte aux pommes, sa préférée).

« Seule, pas vraiment… J’ai des liens avec d’anciens élèves et collègues. Et puis, il y a mes filleuls qui me gâtent beaucoup. »

Et l’ARECA ?

« J’y suis depuis 1983. je participais aux Assemblées générales et distribuais les annuaires aux enseignants. On parlait alors d’antennes.

Quel plaisir tous ces voyages : Lacs italiens et Andalousie, mais aussi en France avec de jolies découvertes -Vercors, Alpes, Alsace, Gascogne, Aveyron, Paris, Côte d’Opale, Roussillon, Auvergne et Jura.

Maintenant, je prends du plaisir à aller aux rencontres Amitié pour les plus de 80 ans. C’est deux fois par an mais j’aimerais qu’il y en ait plus… »

Il est temps de prendre un goûter et d’échanger encore quelques mots avant de se quitter…

Promesse est déjà faite de se retrouver après les fêtes.

              Quel bon moment partagé !

Christine / Personne relais

Galette à Beaupréau 2018

Nous étions 48 présents dans le foyer des internes de l’institution NDBN (Notre Dame de Bonnes Nouvelles) à Beaupréau. Bernard Bouyer qui est responsable de l’organisation de cette rencontre a passé le relais à Marie-Annick Barré qui a accepté de reprendre le flambeau.
Joie des retrouvailles, discussions, chacun trouve sa place à une table, soigneusement décorée par l’équipe habituelle.
Marielle présente les différentes activités de l’association, Isabelle, à son tour, prend la parole puis nous passons à la dégustation des fameuses galettes tropéziennes.
Le directeur de l’ensemble Dom Sortais, Monsieur Riboux, nous présente son établissement :  effectifs, travaux… Une visite sera organisée l’année prochaine…
Pour terminer l’après-midi, un diaporama sur un pélérinage en terre sainte nous est présenté par Bernard et Marie-Annick.

galette Beaupreau from Areca on Vimeo.

Présentation « Personnes Relais »

Personnes Relais : lien entre l’ARECA et les Arécistes
Une « personne-relais » crée et entretient des liens de proximité et d’amitié avec les Arécistes de son secteur, avec une attention particulière pour ceux qui ont des difficultés ou sont isolés.

50 personnes se répartissent dans le Maine et Loire.
Exemples d’activités

1   Marielle propose du YARN-BOMBING (tricot urbain)
Objectifs : Créer des liens entre les générations
Faire
connaître l’ARECA
L’activité proposée: décorer les arbres de la DDEC avec des éléments carrés, triangles, ronds ou autres formes réalisés au crochet ou au tricot en se  réunissant par petits groupes. Avis aux amateurs. Prévenez Marielle dès que l’idée vous plaît.
2   Participer à un repas regroupant les paroisses du secteur. Cela se fait à Cholet.
3   Rendre visite à des personnes de l’ARECA isolées ou malades.
4   Réaliser des pique-niques.
5   Inviter des gens dans sa propre maison
6   Prévenir l’ARECA du décès ou du changement d’adresse d’une personne de notre association

Responsable de la commission PERSONNES RELAIS  : Marie-Annick Barré
Membres : Thérèse Barault – Marie Renée Dimitrijevic – Jean René Auffret – Chantal Fonteneau – Maryannick Le Saëc – Marie Annick Rousselot – René Luc Seiller -Marie Gandon – Gisèle Reulier – Marielle Vincent Guitton –