Randonnée en pays malouin

du mardi 6 juin au vendredi 9 juin 2023
INSCRIPTION   uniquement sur le site à partir du  10 janvier 2023 à 9h

PROJET :

Le Mont St Michel n’est pas loin…
Nous poursuivons le GR 34 vers le pays malouin. Voici le programme envisagé :

Mardi 6 juin :
12 h : RV à Saint Suliac (35430) pour le pique nique.
13h30 : circuit de la presqu’île de St Suliac. 10 km.
18 h 00 : arrivée et installation au camping « Yellow Village », Le P’TIT BOIS – la lande chalandouse – 35430 St Jouan les Guérets.

Mercredi 7 juin :
Rando « Cancale et ses environs », 23 km,
avec une nouvelle vue la baie du Mont St Michel 😉

Jeudi 8 juin :
Départ à pied du camping pour une rando de 20 km : «  La cité corsaire-Dinard ». Traversée entre St Malo et Dinard par le bus de mer et retour par le pont au-dessus de l’usine marémotrice.

Vendredi 9 juin :
10 h départ du camping
Balade urbaine dans les quartiers de
Paramé-Rotheneuf (7 km) et pique-nique.
Déambulation guidée dans St Malo intra-muros.
Retour en Anjou.
Ginette GRIMAULT              Catherine LEBLANC

Coût approximatif : 150 €Covoiturage aller et retour.
Petits déjeuners et pique-niques du midi libres à chacun.
Attention :
Inscription uniquement sur le site ARECANJOU à partir du 10 janvier 2023. 
Les 40 premiers inscrits recevront une confirmation par mail.
Ils devront par retour envoyer un chèque de 50 euros d’acompte (ordre : ARECA Voyages) à l’adresse ci-dessous :

Ginette GRIMAULT     2, Hameau de la Févrière      Saint Florent le Vieil        49410 MAUGES SUR LOIRE

Orthodoxie La Pommeraye

Journée Spirituelle sur l’Orthodoxie par Pierre Gohier

Présentation par Antoine Gélineau responsable de la paroisse de Nantes et de l’atelier d’iconographie de St Florent le Vieil.

Vision de l’Église.

Racines communes, J .C. et les apôtres, même foi, mêmes sacrements. Pendant 1000 ans ce fut la même église une et indivise dans les différents patriarcats (Rome, Antioche, Constantinople…). Le patriarche de Rome  a la primauté, le premier parmi les égaux

La rupture de 1054 entre l’Occident et l’Orient, entre Léon IX et Michel Cerulaire est une rupture politique. Léon IX veut uniformiser les rites et se heurte à l’opposition de Michel qui veut en faire autant (polémique à propos du pain : azyme ou levé ?). Le pape envoie des émissaires dont la légalité est contestée par Michel qui souhaite que les décisions soient prises de façon conciliaire. Les légats sont excommuniés, c’est la rupture.

En 1204, le saccage par les croisés (4ème croisade) de Constantinople et en particulier de Ste Sophie, le vol de la plus grande partie du trésor entérine le schisme. Il a fallu attendre 1965 pour voir Paul VI et le Patriarche Athénagoras renouer le dialogue.

Le schisme est donc consommé en 1204. Elle « devient » l’église des 7 conciles, les premiers qui sont l’assise de la foi chrétienne. Le Conseil Œcuménique est le décideur, il n’y a pas de pouvoir centralisé, les décisions doivent être prises à l’unanimité. Le concile décide des formulations dogmatiques, il ne reconnait pas par ex. l’infaillibilité pontificale et l’immaculée conception.

La communion des 7 conciles est matérialisée par une structure liturgique identique, utilisation du dyptique (liste des morts, liste des vivants appelés par leurs prénoms). A la communion, ils doivent nommer tous les autres patriarches sauf celui de Rome.

Cette communauté ne forme qu’un seul corps et c’est la communion qui les réunit. Il n’y a pas d’administration centralisée, les patriarches ne se rendent pas de comptes. C’est une communion d’églises indépendantes liées entre elles par la liturgie. Chacune est autocéphale, gérée par le synode qui propose et élit son patriarche. Elles partagent la tradition liturgique la foi la communion. Chez les Orthodoxes, Il n’existe pas de congrégations religieuses mais des « monachismes » où  toutes les spiritualités sont acceptées. Les moines (qui ne sont pas mariés) ne vivent pas nécessairement en monastères.

Entre les patriarcats il existe une hiérarchie plutôt liée à l’histoire qu’an nombre de fidèles. Il existe une prééminence honorifique de Constantinople. 6 sont apostoliques (régions converties par les apôtres avant le 6ème siècle), le 7ème  dont la Russie après le 12ème siècle.

L’épiscopat est le plus haut rang de la hiérarchie. Chaque évêque est le successeur des 12 apôtres et est ordonné par plusieurs évêques (succession apostolique oblige). Ils sont tous les successeurs des apôtres, ils sont tous égaux, pas de prééminence.

Les décisions sont prises en collégialité après avis des pairs. Le quotidien est régit par la tradition qui peut rappeler l’époque pré conciles. Les églises autocéphales sont indépendantes juridiquement et spirituellement mais elles peuvent avoir un pouvoir sur d’autres églises, comme en France, où le diocèse créé en 1923 (Russie) est actuellement rattaché à Constantinople. Il existe d’autres diocèses rattachés à la Russie, Grèce, Roumanie…. Il existe une assemblée des évêques qui se réunissent une fois/mois. Une église autocéphale peut être dirigée par un patriarche ou un archevêque, les évêques peuvent convoquer les synodes.

Actuellement il y a 700 000 Orthodoxes en France, en augmentation par l’émigration roumaine. Dans le monde il y a 150 à 200 M. d’orthodoxes dont 50 à 80 M. de pratiquants actifs.

Dans le monde orthodoxe, il y a 5 situations différentes :

  • Méditerranéenne dans les pays à majorité musulmane.
  • Alliance église état : Grèce, Chypre.
  • Joug communiste en Europe Orientale : Russie, Serbie…
  • La diaspora : émigrés, exilés et convertis.
  • Petites communautés de mouvements missionnaires.

La conversion de la Russie ou le choix de Vladimir : l’Islam est triste, les Catho. jeûnent, les juifs ont été battus, les Orthodoxes ont une liturgie splendide, utilisent l’encens, vénèrent les icones. Pour ce côté un peu spectacle, ce décorum, en 988 Vladimir choisit cette religion.

Les églises orthodoxes connaissent 7 sacrements :

  • Le Baptême par immersion.
  • La Confirmation avec le St Chrême.
  • L’Eucharistie sous les 2 espèces à partir du baptême.
  • La Confession, réconciliation, pas de confessionnal. C’est une conversation sur les péchés à se faire pardonner, pas de pénitence mais une formule d’encouragement.
  • L’Ordination par l’évêque.
  • Le Mariage par dépôt d’une couronne, le dimanche après la liturgie.
  • Le Sacrement des malades, pas nécessairement pour les mourants. Le mercredi saint, il est donné à tout le monde par onction d’huile au pinceau sur le front et les 5 sens.

La liturgie. Pour les Orthodoxes,  la fête de Pâques est la plus importante, le mystère pascal est permanent, c’est de lui dont découle toute la liturgie, le Christ a vaincu la mort c’est plus important que Noël.

  • Première partie : liturgie catéchumène : prières et lectures bibliques.
  • Deuxième partie : dans les premiers temps, les catéchumènes sortaient pour cette seconde partie. Les chants sont compris comme des prières, seulement des voix humaines, pas d’instruments (ils ne prient pas).

Calendrier liturgique

                Noël est célébré le 6 janvier sauf dans certaines paroisses (Nantes le 25 .12)

                Pâques selon le calendrier Julien, date différente sauf une fois tous les 4 ans.

Œcuménisme.

L’orthodoxie est membre du conseil œcuménique des Eglises depuis 1931 et entretient des relations avec Rome et les Anglicans qui n’y adhèrent pas. Les relations avec Rome se sont bien détendues au 20ème siècle après la rencontre entre Paul VI et Athénagoras qui ont levés leurs anathèmes. Restent « en suspend », le ministère pétrinien (Pierre) à définir, le problème lié à l’infaillibilité pontificale.

Difficultés : La frilosité de Benoît XVI, le prosélytisme de certains (communauté de l’Emmanuel) en pays orthodoxe, le problème des Uniates (Roumanie). François qui est avant tout l’évêque de Rome améliore beaucoup les relations.

Tous les ans à Rome pour la fête de St Pierre et St Paul et à Constantinople pour la fête de St André, les Catho. et les Orthodoxes sont réunis.

L’église Orthodoxe ordonne des hommes mariés, il existe un clergé célibataire et un clergé marié. Ces derniers ont une expérience qui permet de mieux appréhender les situations. La femme du prêtre a beaucoup d’importance, elle fait beaucoup de choses (chantre) mais n’intervient pas dans la liturgie. Les évêques sont choisis parmi les moines, ils ne sont pas mariés. Le catéchisme est enseigné une fois par mois après la liturgie

En France une centaine de paroisses sont rattachées soit à Constantinople soit à d’autres patriarcats. Dans une même ville il peut y avoir plusieurs paroisses. Depuis 1 siècle, en France l’Orthodoxie s’est bien développée (immigration).

Actuellement un schisme est en train de se créer entre la Russie et l’Ukraine suite aux problèmes politiques (le patriarche de Kiev n’est plus nommé dans le dyptique).

 

L’Iconostase est plus réduite en France qu’en Russie. Nous avons une porte royale et 2 portes diaconales. Sur l’autel, l’évangile toujours présent rappelle l’importance de la parole de Dieu et la présence du Christ.

Une icône du XIIIème siècle « Le Mandilium » icône de procession, redécouverte en 1966 dans une étable représente le visage du Christ sur un linge en lien avec la dormition. C’est la première icône, point de départ de toute l’iconographie chrétienne, toujours à la voute du sanctuaire. Le regard n’est pas distrait par les détails, il est concentré sur le regard d’un homme, un dieu humilié, bafoué, le regard exprime l’humiliation la souffrance de Dieu. Dieu est un être que l’homme blesse ; sa gloire tient à sa souffrance à son amour pour l’homme, gloire associée à son abaissement à sa pauvreté mais il présente aussi un visage lumineux de bonté.

Les thèmes iconiques ont l’évangile pour source et les icones sont aussi vénérées que la croix et l’évangéliaire.

L’Ancien Testament donne la primauté à l’oreille sur la vue, on ne voit pas Dieu, il ne se réduit pas aux choses qu’il donne à voir, il s’accompagne de la parole. Les idoles ne parlent pas, elles se voient elles sont inexistantes en tant que Dieu. Dieu ne se voit pas, il parle : « Ainsi parle le Seigneur…. »

Comment apparait le visage de Dieu. On lui prête des caractéristiques propres à l’homme, il a une face, c’est sa présence, son identité infinie. Pour les hébreux, si Dieu est vivant il a une face. L’aspiration fondamentale du peuple juif est de connaitre la face de Dieu, ce Dieu inconnu ; il a un visage et il voit. La bible va plus loin, il a un visage, il se penche, descend pour voir et son regard est lié au regard que nous avons pour les pauvres. Son regard se veut attentif, il rejoint ceux qui le rencontrent, un regard de réflexion et non de réprimande (Pierre), regard de pardon, la parole renvoie au regard, regard et paroles se conditionnent mutuellement.

Dans le Nouveau Testament la vision et l’audition sont liées. En réponse au visage de Jésus, les 12 apôtres devront être témoins auriculaires et visuels. Sur le chemin d’Emmaüs, Jésus ne peut qu’être vu avec un regard nouveau de foi. C’est un regard nécessaire pour regarder et comprendre une icône. Cette fascination pour la face de Dieu montre que l’homme est le seul être qui a un visage, qui a accès à l’humanité. L’identité humaine se crée en face à face et en vis-à-vis où chacun se crée par et aussi avec l’autre, je le reçois des autres, je vois mon visage sur la face de l’autre.

L’icône de la Trinité d’André Roublev. La perspective inversée nous attire, nous invite à partager ce repas (tête du veau gras) symbole de la miséricorde de Dieu qui nous pardonne toujours. Les icones coptes représentent des personnages aux grosses têtes (prééminence du spirituel) qui nous regardent.

Les icones sont faites pour la prière. A St Florent le Viel, les ateliers commencent par la prière et une petite cérémonie.
Plus prosaïquement le support des icones est en tilleul, il est entoilé et reçoit 12 épaisseurs d’enduits. Elles sont peintes selon la technique de la tempera (jaune d’œuf) et les pigments utilisés sont naturels.

 

Ce sont les Orthodoxes qui fabriquent les icones mais elles ne sont pas orthodoxes. Elles appartiennent à la Chrétienté, à toute l’Eglise ; il n’y a pas d’ombres portées, la lumière vient de l’intérieur.

Randonnée St Martin du Fouilloux St Léger des bois

Ce fut une très belle randonnée ; des paysages campagnards très éclairés, des bois, des allées ombragées, des étangs, très peu de goudron. A conseiller à ceux qui en organisent dans d’autres cadres que l’ARECA (se renseigner auprès de Michel Chevalier et son équipe). Merci à eux.

Je joins le texte d’accompagnement de la visite de « La Chapelle de la Touche aux Ânes » à St Léger. Cette visite était jumelée avec une explication de réalisation de vitrail par René.

LA TOUCHE AUX ÂNES

St Léger était un lieu de passage sur la route du sel, entre Rennes et Angers, accueillant l’important relais dit « La touche aux Ânes ». Les conducteurs y arrêtaient leurs bêtes, le plus souvent des ânes, d’où le nom de l’endroit, et s’y reposaient.
A maison, située en face de la chapelle, était l’ancienne auberge. On y voit encore des ânes sculptés dans le mur au dessus de la porte d’entrée ; la cheminée porte la trace de nombreux ânes. Elle avait grande renommée et Charles IX, en route vers la Bretagne, y trouva même refuge après s’être égaré dans les bois alentour, le lundi 4 novembre 1565.
La légende raconte qu’un agriculteur travaillant dans son champ a trouvé une statuette de la Vierge dans un buisson. Il la porte à l’église. Le lendemain, la Vierge a rejoint son buisson. L’homme la reporte à l’église. Elle revient. Voyant que la Vierge voulait être là, on fit construire une chapelle.
La Chapelle de la Touche aux Ânes fut construite en 1766 et a été restaurée en 1972.
Cette ancienne paroisse au nord-ouest de Saint Léger, appelée Les Essarts alias « La Touche aux Ânes », sera rattachée à St Léger en 1793, bien qu’elle fût située sur le territoire de Bécon Les Granits. L’église des Essarts, abandonnée, a été démolie en 1863.

A l’intérieur de la chapelle on trouve des globes avec des couronnes de mariées que les jeunes épousées apportaient en hommage au lendemain de leur mariage.

Prêts
La fée Viviane de St Léger des Bois
La touche aux Ânes
La Vierge de la chapelle
Comment réaliser un vitrail ? Merci René.
Des globes de mariées en parfait état.

Conférence LE MONDE ET L’EUROPE EN 2021

« Crises et lueurs d’Espoir »

Le Mardi 28 septembre 2021

De 14h00 à 17h30

Dans l’amphi de la DDEC

Elle sera animée par Jean-Claude Chauvat aréciste passionné d’Histoire et d’Economie Politique.

Déroulement

1-Un monde instable

-A la recherche d’un équilibre entre USA/ UE/ Chine

2-L’Union Européenne

-Forces et Faiblesse

3-Les zones de conflits

IL RESTE DES PLACES

N’hésitez pas à vous inscrire

-soit par courrier

Christine Girault 228 rue des Minières Doué la Fontaine 49700 Doué en Anjou

-soit par courriel en précisant nom, adresse et numéro de téléphone et nombre de personnes

contact@arecanjou.org

Participation à la Conférence : 3€ par personne ou 5€ par couple

Au plaisir de vous y rencontrer

Pour la Commission RegardS sur le Monde

Christine Girault

Randonnée Le Pin en Mauges

Malgré des conditions météo délicates, nous étions une trentaine à braver les éléments avant le confinement.
Une belle balade le matin, une plus petite l’après midi (nous avons fait demi-tour à un endroit : vous comprendrez en voyant la photo).
Pour terminer une visite commentée des vitraux de l’église du Pin qui rappellent les moments tragiques de ce que l’on appelle « Les guerres de Vendée ». A voir si vous passez dans le village de Cathelineau.

Merci à Jocelyne, Marie-Thé, Alain et Gérard.

Cinéma et permaculture

Journée cinéma le vendredi 31 janvier à Ingrandes.

Ce thème a interpellé 67 personnes qui se sont déplacées pour  cette première journée cinéma. Le premier film nous a présenté des modes de vie et de production notamment par la permaculture.

Pour visualiser ce qu’est la permaculture, un bac avait été apporté.  , il nous permettait de voir les différentes couches disposées en « lasagne » qui nourriront les vers de terre et enrichiront la terre.

Le deuxième film nous a présenté un grand-père attachant, drôle et généreux qui  délivre un message de bon sens à son petit-fils et nous fait partager les valeurs et le savoir-faire d’un monde oublié.

Cette première « journée cinéma » a enthousiasmé l’assistance. Beaucoup sont repartis avec  le projet de jardiner autrement

Compte rendu Randonnée Angers

C’était la dernière de l’année.
Le matin, l’étang St Nicolas.
Le midi pique-nique aux salles paroissiales de Belle Beille. Merci à Béatrice et Maurice de nous avoir trouvé ce lieu.
L’après midi : le parc Balzac et le lac de maine

Claudine et Charles

ERRATUM
Sur la dernière diapositive la date de la randonnée au Pin en Mauges est le jeudi 5 mars et non le 7.

Randonnée Angers from Areca on Vimeo.